30 mars 2012

Fin de grossesse de Léa éprouvante

c'est le moins que l'on puisse dire !

  • Je suis à 10 jours du terme. Je continue de collectionner les rendez-vous avec les spécialistes. Cataloguée comme "grossesse à risque", c'était quelque chose que j'ai mal vécu au début (les tous premiers mois). Finalement, être si bien suivie, cela a quelque chose de rassurant. J'avais un rendez-vous de suivi une fois par semaine (gynéco, chu, écho, docteur, sage-femme ...et même diététicienne), les aller-retour maison-cabinet-maison-cabinet étaient un peu éprouvants (cela fait un peu de route de notre trou perdu en rase campagne !). Aujourd'hui, les rendez-vous s'accélèrent : rendez-vous tous les 4 jours au CHU !

  • mon z'hom est à l'hôpital. En plus de mes rdv au chu, j'y suis tous les jours pour voir si mon chéri va bien. J'y passe mes journées. Mais le moins que l'on puisse dire est que la vie à l'hôpital n'est pas de tout repos. Le pauvre a les yeux cernés...et moi avec. Moi qui n'ait pratiquement pas conduit pendant 9 mois car la conduite était douloureuse pour mon dos et mon bassin, en ce moment, je suis servie. Pas moins de 70 km par jour. Les contractions sur la route en plus.

  • Tant que mon fils avait de l'école, je n'étais pas trop bousculée par les événements. Lever mon fils, l'amener à l'école. Ranger la maison. Faire les papiers. Préparer mon repas du midi et l'emmener au chu pour rester avec mon z'hom. Le soir par chance, ma maman prenait mon fils à la sortie de l'école et nous l'amenait. On restait 2 heures de plus (au delà, pour titi, cela faisait trop) et le train train ensuite reprenait. Douche. Repas. dodo. C'était pas mal réglé. Fatigant. mais réglé.

  • Mon fils à présent est en vacances et a de l'énergie à revendre. Petit papa noël y étant pour quelque chose et l'arrivée de sa petite soeur aussi. Passer une après midi complète au chu, ça ne le fait pas du tout ! Et pourtant, on va marcher, théo va jouer aux aires de jeu mais sa présence est usante pour moi à ce stade de la grossesse : sauter, crier, se jeter par terre, exiger mon attention en permanence , tout ce que je gère bien d'habitude n'est plus possible. Je le regrette mais je suis trop fatiguée. Théo est donc parti en vacances chez ses grands parents jusqu'à noël. il est content et moi, je souffle un peu même si je me sens terriblement seule à la maison.

  • Mon homme sort du chu le 24 dans l'après midi mais apparemment, il s'est fait tellement de potes là-bas que les médecins veulent lui faire une piqûre de rappel. Retour prévu au chu pour le 26. Super ! Je suis ravie de passer ma fin de grossesse toute seule. Je sais que c'est pour son bien. Les médecins veulent essayer un nouveau traitement et tony doit être là-bas en cas de souci. Mais bon j'habite à 35 km du chu, si les contractions arrivent dans la nuit, cela promet d'être compliqué. Ma mère habite à 10 bornes de là. Ok. Mais bon le temps qu'elle arrive...En plus, elle n'aime pas conduire de nuit etc. En fait, soyons honnête, je préfèrerais la présence de mon homme. Il serait paniqué certes mais là. et moi cela m'obligerait à rester calme.

  • J'ai commencé les préparatifs de noël sans lui. La table. La déco. Les courses. C'est pareil. J'ai pas le coeur à la fête.

Je crois qu'il faut que je raccroche ma plume, je suis en train de me faire déprimer. pffffffffttttpfffffffftttt! Allez, c'est noël ! Vive la fête ! Et puis qu'est-ce que 15 jours dans une vie ? Je suis sure que dans quelques mois, on en rira ...

Posté par clili à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Fin de grossesse de Léa éprouvante

Nouveau commentaire